VARIABILITE DE LA PLUVIOMETRIE ETSON IMPACT SUR LA PRODUCTION CEREALIERE AU NORD DE L’ALGERIE. PERIODE (1970-2009)

D SMADHI, L ZELLA

Résumé


La céréaliculture pluviale occupe 2,7 millions d’hectares, soit 97% de la surface agricole utile du Nord de l’Algérie.Elle produit annuellement, bon an mal an, 25 millions de quintaux, à raison d’un rendement moyen de 9 quintaux à l’hectare malgré le soutien de l’Etat. L’autosuffisance alimentaire très faiblement assurée (25%), impose des importations qui atteignent désormais plus de 50 millions de quintaux. Cette situation est attribuée principalement à l’insuffisance des pluies et surtout sa variabilité dans le temps et dans l’espace.
A cet effet, l’étude porte sur l’évolution de la pluviométrie annuelle, celle des superficies céréalières, les tonnages produits ainsi, que les rendements sur les 39 dernières années. L’objectif est d’évaluer dans le temps et dans l’espace chaque paramètre ainsi, que le degré de liaison qui existe entre eux. Cette démarcheconstituerait une première étape vers une perspective d’amélioration de la productivité. Les résultats montrent que dans le temps, les pluies évoluent en trois phases dans les limites 300 et 600 mm : une phase stationnaire, suivie par un épisode sec puis un autre humide. Ces limites expriment des écarts compris entre -34% et +31% par rapport à la moyenne générale de 457 mm. Dans l’espace cette pluviométrie marque un gradient quidiminue de 40% d’Est en Ouest. Ces résultats opposent ceux de la production, variable entre 8 et 46 millions de quintaux, évaluantainsi, l’écart moyen à 84%. Cet écart est expliqué par la pluviométrie à 23%, et par le rendement à 21%. Ce dernier variant relativement dans le sens de la pluviométrie.Qu’il s’agisse de période sèche ou humide, la pluviométrie a un impact réel sur la production et le rendement céréalier, à travers l’utilisation efficiente de la pluviométrie en liaison avec les techniques culturales apportées et les surfaces emblavées annuellement, dans chaque wilaya céréalière.

Mots-clés


Nord de l’Algérie; céréaliculture; production; pluviométrie; variabilité

Texte intégral :

PDF

Références


-BSA. Bulletin de statistique agricole- Inventaire statistiques des terres agricoles.. Ministère de l’Agriculture, Série B, 1970-2007 ; 21 p.

-CNUCED. Le blé. La culture. Information de marché dans le secteur des produits de base. 2005 ; 7 p. www.Blé docBlé rendement dans le monde.htm

-FAOSTAT. Statistiques de production mondiale du blé, du seigle et du triticale. Version révisée, 2007 ; 18 p. www.mapageweb.umontreal.ca/bruneaua/simon/chapitre05_ble.pdf

-Bouaziz A. Perspective Agronomique de la Céréaliculture au Maroc. 2007; 12 p. www.ressources.ciheam.org/om/pdf/s11/CI920088. pdf.

-APIA. Réussir une campagne de blé en Tunisie. L’Investisseur Agricole n°69 ; 2007 ; 6 p. www.investir-en-tunisie.net/news/article.php

-CNIS. Agriculture algérienne. Les statistiques. 2008 et

http://www.douanes.cnis.dz

-Ziad A. Algérie : Importation des céréales. 2007 ; 4 p.

www.faite d’allafrica.com

-FAO. Récolte céréalière mondiale. 2007 ; 2 p. www.fao.org/newsroom/fr/news/2007/1000533/index.html

-AFP. Algérie - La France continuera à exporter son blé.

Déclaration C.N.I.L. n°645 103, 2007 ; 4 p. www.terrenet.fr, un titre Terre-net Média

-Thevenet A. La météorologie générale et la climatologie algérienne. Bull. Soc. Geo. Alger, 1900 ; 421 p.

-Seltzer P. Le climat de l’Algérie. Bull. Soc. Géog. Alger, 1949 ; 219 p.

- Chaumont M. et Paquin C. Notice explicative de la carte pluviométrique de l’Algérie au 1/500000. S.H.N.A.N., Edit., Bounaga, 1971 ; 24 p.

-ANRH. Carte pluviométrique de l’Algérie du Nord à l’échelle du 1/500 000. Notice explicative Minist. Equi. Projet PNUD/Alg/88/021, 1992 ; 49 p.

-Pionnier H. La culture du blé sur les hauts plateaux algériens. Ses conditions climatologiques, agronomiques et écologiques.Thèse Ing-Doct., Uni., Alger, 1937 ; 184 p.

-Baldy Ch. Contribution à l’étude fréquentielle des conditions climatiques. Leur influence sur la production des principales zones céréalières d’Algérie. Rapport, ITGC, 1974 ; 72 p.

-Djenane A.M. Quelques résultants du programme de vulgarisation de l’intensification céréalière dans la région des hautes plaines sétifiènne. Ciheam Option Méditerranéenne, 2002 ; 14 p. www. ressources.ciheam.org/om/pdf/c02-1/93400078.pdf

-FAO. Utilisation des engrais par culture. 2005 ; 56 p. www.fao.org/agl/agll/docs/fertusealgerie.pdf

-Thom H.C.S. Quelques méthodes de l’analyse climatologique. OMM, n°199, Note Tech., n°81, 1972 ; 59 p.

-Camberlin P. et Philippon N. The East African March-May rainy season, its teleconnections and predictability over the 1968-1997 period. Journal of Climate. 2001.

-Grouzis M. et Albergel J. Environnement et productions agricoles ; cas du Burkina Faso. IFRSDC, ORSTOM,BP. 1386 Dakar Sénégal, 1998 ; 13 p.

-Latiri K. Conditions climatiques, production et fertilisation. 2006 ; 3 p. www.ressources.ciheam.org/om/pdf/a40/00600100.pdf

-Papy F. Analyse du comportement des cultures de blé dur et de l’orge dans différentes régions céréalières du Maroc à travers leur réaction aux variations interannuelles des régimes pluviométriques. Compterendu, Acad., Agri, France, n° 3, 1979 : 231-247.

-Demmak A. Contribution à l'étude de l'érosion et des

transports solides en Algérie Septentrionale. Thèse de docteur ingénieur. Uni. Pierre et Marie Curie, Paris, 1982 ; 120 p.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.