PLUVIOMETRIE ET CEREALICULTURE DANSLE SYSTEME AGRO- ECONOMIQUE DE L’ALGERIE

D SMADHI, B MOUHOUCHE, L ZELLA, M SEMIANI

Résumé


Le Nord de l’Algérie est dominé par une céréaliculture pluviale de 2,8 millions d’hectares, en moyenne. Elle produit 20 millions de quintaux par an, à raison d’un rendement moyen de 7 quintaux à
l’hectare. Cette production assure letiers de la demande alimentaire de la population. Le manque est comblé par des importations qui atteignent plus de 60 millions de quintaux, pour une facture de 3
milliards de dollars américains, en 2008. Cette dépendance est habituellement imputée aux aléas de la pluie dont la moyenne générale, est de 469 mm. L’étude proposée, tente de répondre à cette hypothèse en se basant sur l’analyse de données statistiques de lapluviométrie annuelle, des surfaces emblavées, des productions et des facteurs agroéconomiques (importations, coûts) des céréales, sur 70 ans. Les résultats montrent des surfaces céréalières qui stagnent entre 2,5 et 3,5 millions ha, bénéficiant d’une pluviométrie
comprise entre 450 et 550 mm. Elles produisent entre 10 et 30 millions de quintaux pour un rendement qui fluctue entre 4 et 8 q/ha. Leurs probabilités moyennes qui avoisinent 50% pour la surface, 53% pour la production et 52% pour le rendement sont expliquées par la pluviométrie à des taux respectifs de 8%, 15% et 40%. Quant aux quantités importées, elles sont expliquées à 35% et les coûts investis à 9%. La pluviométrie annuelle est un facteur insuffisant pour caractériser la situation agroéconomique en Algérie et planifier les dépenses idoines aux céréales. Cette étude nécessite d’être approfondie.


Mots-clés


Céréaliculture; pluviométrie; production; agroéconomie

Texte intégral :

PDF

Références


-RGA. Rapport général RGA. Ministère Agriculture. CD-Room, 2001

-Bulletin bimensuel. Le blé dur en Afrique du Nord. Vol13, n°11, 2000, agr.ca/policy/win/biweekly/index.htm

-Per Pinstrup A. L’alimentation et l’agriculture au XXIe siècle. Perspective économique. USIA, vol 1, 1996 ; Revue électronique.

-Delgado C., Rosegrant M., Steinfeld H., Ehui S. et Courbois C. Vision 2020 pour l’alimentation, l’agriculture et l’environnement. Récapitulatif 2020 n° 61. Centre technique de coopération agricole, 1999 ; 6 p.

-FAO. Production. Ann., vol. 51, 1997 ; 239 p.

-CNIS. Agriculture algérienne. Les statistiques. 2005,

http://www.douanes.cnis.dz

-FAO. La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture. Collection Agriculture, n° 35, 2004a ; 226p.

-CNIS. Bulletins de statistiques économiques. 1969/2005 ; 300 p.

-Thom H.C.S. Quelques méthodes de l’analyse climatologique. OMM, n°199, Note Tech, n°81, 1972 ; 59 p.

-Badia J. Les statistiques.Stat., Biométrie, C.N.R, INA, Alger, 1970 ; 60 p.

-Laborde J.P et Mouhous N. Notice d’utilisation du logiciel Hydrolab. Vers, 98,2 UNSA et CNRS, Nice, 1998 ; 43 p.

-FAQ. Diagnostics climatiques. 2004 ; Projet GICC/INFREX/htm.

-Seltzer P. Le climat de l’Algérie. Alger, 1949 ; 219 p.

-FAO. Agriculture mondiale. Horizons 2015-2030, 2004b ; 97 p.

-Larbi R. Contribution à l’analyse de l’évolution du degré d’autosuffisance en céréales en Algérie, Mem, Ing, Econ, Rural, INA, 1990 ; 157 p

-Bencharif A, Chaulet C., Chehat F, Kaci M., Sahli Z.

La filière blé en Algérie. Le blé, la semoule et le pain. Ed, Karthala, Paris, 1996; 223 p.

- Rouverou P. Statistique de la production des céréales

en Algérie. Céréales d’Algérie. Gouv. Gen. Alg. Direct. Agric., Colon., 1930 : 2-58

- Bouveret A. Valeur commerciale des blés en Algérie.

Débouchés qui leur sont offerts. Gouv, Gen, Alg, Direct, Agric, Colon, 1930: 27-31.

-Baldy Ch. Contribution à l’étude fréquentielle des

conditions climatiques. Leur influence sur la production

des principales zones céréalières d’Algérie. Rapport, ITGC; 1974 ; 72 p.

-Baumont M. Le blé. Ed. Que sais-je, n° 22 109, paris,

; 127 p.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.