LE PATRIMOINE COLONIAL ENTRE LA PROBLEMATIQUE DU RENOUVELLEMENT URBAIN ET LA PRESERVATION DE LA MEMOIRE DES LIEUX, CAS DE LA VILLE DE SETIF, ALGERIE.

S CHOUADRA, H ZEGHLACHE, Z GUENADEZ

Résumé


De la ville coloniale avec son patrimoine urbain et architectural, à la ville contemporaine, la ville se transmet, elle nous est donnée en héritage. Ainsi elle s’offre à nous comme une mosaïque  où se côtoient ancien et nouveau, engagés  dans un conflit permanent entre un passé urbain « ville de l’autre » et ce besoin incessant de se renouveler. Dans ce conflit, les « lieux de mémoire » tendent à cristalliser l’image de la ville toute entière excluant par conséquent les nouvelles extensions urbaines, de l’imaginaire collectif de ses habitants. Le noyau colonial de la ville de Sétif demeure, malgré l’usage du temps et le flou qui caractérise les politiques urbaines, comme un référent spatial prépondérant dans l’image collective de la ville ou le passé est mystifié à travers des processus de réappropriation imaginés par les habitants. Ces processus transcendent les plans d’aménagement qui demeurent inopérants face aux transformations que ce centre est entrain de connaitre et compte tenu du vide juridique qui subsiste encore concernant le patrimoine issu de l’époque coloniale.

Mots-clés


Patrimoine colonial ; renouvellement urbain ; aménagement urbain ; identité ; mémoire des lieux

Texte intégral :

PDF

Références


Bouchanine, F, 2001. Les patrimoines dans la ville. De la construction des savoirs aux politiques de sauvegarde (Exemples marocains, libanais, égyptien, suisse) Textes réunis par Mercedes Volait, Pascal Garret et Raffaele Cattedra en 2001, et mis en ligne en 2008 par Pascal Garret et Catherine Miller.

Belguidoum, S, 1995. Recomposition sociale et nouvelle distribution de l’espace urbain en Algérie", in R. Gallissot et B. Moulin (sous la direction) "Les quartiers de la ségrégation, Tiers-monde ou Quart-monde ?" Editions Karthala, collection Hommes et société, Paris, 1995.

Carabelli, R, 2006. Héritage architectural récent en Méditerranée : temporalités et territoires. Paris, Publibook.

Choay, F, 1988. L’allégorie du patrimoine, Paris, Éditions du Seuil.

Côte, M, 1993. L’Algérie ou l’espace retourné, Algérie, Média-Plus.

Devillers, C, 1998. « Temps et projet urbain », urbanisme, n° 303 novembre-décembre, p. 55-56.

Frantz, F, 1961.Les Damnés de la Terre, Paris, François Maspero éditeur.

Giovannoni, G, 1998. L’urbanisme face aux villes anciennes, Paris, Le Seuil.

Hall, E, 1978. La dimension cachée. Paris, Le Seuil.

Ibn Khaldoun, 19978, Discours sur l’histoire universelle, Al-Muqaddima, tome 2. Paris, Sindbad.

Halbwachs, M. 1994. Les cadres sociaux de la mémoire. Paris, Albin Michel ;

Loyer, F.1998. « L’ambiguïté culturelle des espaces protégés», urbanisme, n° 303 novembre-décembre, p. 60-64.

Malverti, X, Pinon, P. 1997. La Ville Régulière. Modèles et Tracés, Actes de colloque, novembre 1988, Edition Picard.

Nora, P. 1989 «Memory and History», in representation, N° 26, special issue: memory and counter-memory, (spring 1989).

Nora, P cité par Christian, Devillers, « temps et projet urbain », urbanisme, n° 303 novembre-décembre 1998.

Oulebsir, N, 2004. Les usages du patrimoine, Monuments, musées et politique coloniale en Algérie (1830-1930), Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme, p. 306.

Pinon, P. 1998. « Une unique beauté ? », urbanisme, n° 303 novembre-décembre, p. 65-67

Regards croisés de la ville de l’autre, actes de la Ve session de l’université euro-arabe itinérante, recueillis par Paul Siblot, Université Paul Valéry, Montpelier, 2-10 mai 1990.

L’enquête fait partie d’un travail de projet de fin d’étude présenté par Harfouche Amel, intitulé : « pour une revitalisation de la frange sud-ouest du centre-ville de Sétif : du patrimoine bâti à l’espace public », dirigé par : Chouadra Said et Chorfi Khaled, département d’architecture de l’université Farhat Abass, Sétif1, Algérie, Juillet 2009


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri  Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.