L’HABITAT INFORMEL DANS LA VILLE DE CONSTANTINE : ETALEMENT URBAIN ET INEGALITES SOCIO-SPATIALES

SALIHA CHOUGUIAT BELMALLEM

Résumé


En Algérie, l’explosion démographique et l’exode rural vers les grands centres urbains, les retards accumulés dans la réalisation des logements sociaux vont encourager les lotissements informels, les constructions illicites et bouleversent les plans d’urbanisme      pré-établis. Nos villes sont inévitablement confrontées à un dysfonctionnement auquel les pouvoirs publics ne parviennent pas à y mettre fin. Troisième ville d’Algérie, Constantine offre un espace urbain de plus en plus différencié et ségrégué à fur et à mesure qu’elle s’étale démesurément sous l’effet d’une croissance urbaine soutenue depuis l’indépendance et plus particulièrement avec les années 70. En effet, la trame urbaine se complexifie, la périphérie se ramifie donnant lieu à une redistribution des populations urbaines et à une prédominance du modèle horizontal du bâti beaucoup plus consommateur d’espace. L’habitat auto-construit informel ainsi produit se développe d’une manière désordonnée et en situation de  marginalité. L’espace périphérique résultant se caractérise par un étalement discontinu et fragmenté de l’urbanisation, en une mosaïque mi-urbaine, mi-rurale. Comme les acteurs dont dépendent théoriquement les décisions urbanistiques ont fait défaut, ce sont les habitants qui ont modifié le paysage urbain et sécrété la croissance urbaine d’où une nouvelle forme d’urbanisation mal intégrée à la structure de la ville. Ainsi, les constructions informelles s’imposent dans le paysage par la vétusté des maisons et le manque d’entretien, ce qui aggrave la pollution visuelle et environnementale. Dès lors, beaucoup de conséquences en résulte tels que : un surpeuplement des périphéries, absence de réseaux d’assainissement (VRD), déficit en eau potable, absence de ramassage des ordures ménagères, équipements et services déficitaires, une quasi-prédominance des activités du secteur non structuré qui étouffe un secteur moderne émergent, etc. L’habitat informel s’est imposé par son ampleur et vouloir le résorber nécessiterait des moyens très importants et à long terme. Cet article propose d’élucider le problème de l’urbanisation informelle dans la ville de Constantine. Comment est-il apparu ? Quels sont les facteurs qui ont favorisé l’étalement urbain ? Comment réagit l’Etat face à ce phénomène ; quelles sont les mesures officielles de réglementation ? 


Mots-clés


La périphérie ; urbanisation informelle ; habitat informel ; pouvoirs publics ; réglementation ; Constantine

Texte intégral :

PDF

Références


SOUIAH S. A. (coord.) : « Les marginalités socio-spatiales dans les villes Algériennes », In. « Villes arabes en mouvement », Laboratoire SEDET-CNRS, L'Harmattan, (Cahiers du Groupe de recherches sur le Maghreb et le Moyen-Orient - GREMAMO, n°18), Paris, 2005, 265 p.

CHOUGUIAT S. – BELMALLEM : « marginalité socio – spatiale, violence et sentiment d’insécurité dans les quartiers périphériques de Constantine : cas de Boudraa Salah et d’El Gammas », Doctorat es sciences en urbanisme, Université de Constantine, 2011, 336 p.

BENATIA F. : « Du sous développement au développement urbain, les bidonvilles d’Alger. Ed. APC, Alger, 1976, 32 p.

DURAND-LASSERVE A. : « L’exclusion des pauvres dans les villes du tiers monde. Accès au logement », L’Harmattan. Paris, 1986, 198 p.

VANT A. : « Marginalité sociale, marginalité spatiale », Broché, 1986, 268 p.

CHOUGUIAT S. – BELMALLEM : « Report de croissance de Constantine et le devenir d’un centre satellite : cas de Ain Smara », Mémoire de Magister en urbanisme, Université de Constantine, 1997, 189 p.

RAPPORT DE L’ANAT (Agence Nationale pour l’Aménagement du Territoire), 1994.

DIRECTION DE L’URBANISME DE CONSTANTINE (D.U.C)

HAFIANE A.: « Les défis à l’urbanisme : l’exemple de l’habitat illégal à Constantine », O.P.U. Alger, 1989, 290 p.

JOURNAL OFFICIEL DU 5 MARS 1974. Cité par Hafiane A.: « Les défis à l’urbanisme : l’exemple de l’habitat illégal à Constantine », Op. Cit. p. 124.

RAHMANI C. « La croissance urbaine en Algérie » O.P.U., Alger, 1982.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri  Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.