LA MORPHOLOGIE URBAINE : PREALABLE INELUCTABLE A LA REHABILITATION DANS UN SECTEUR SAUVEGARDE.

Hafiza AZAZZA, Djamila ROUAG-SAFFIDINE

Résumé


Le projet architectural se construit à la base de données de natures diverses (site, climat, environnement, paysages, données démo-économico- sociales etc.). Quand  le  projet a pour finalité  une réhabilitation et l’objet est un centre historique, dont l’assiette est  de surcroit classé site naturel,  l’aspect archéologique, paysager, historique et humain recouvrent des dimensions importantes. La lecture de la forme physique  et des interactions entre les différentes composantes du tissu, devient  alors  prépondérante. L’application de la démarche morphologique dans le  projet pilote du secteur sauvegardé de Constantine en cours  ( lancé en 2008 ), a permis   le dégagement des premiers repères  du projet, qui seront croisés avec d’autres indices historiques, techniques, archéologiques, archivistiques et  administratifs, pour la conception et la programmation des épreuves d’une intervention répondant  aux exigences du  projet urbain.  La dite méthode  a  permis l’ancrage convenable du projet à son contexte d’où son adoption par le public [note 1], mais elle a facilité en plus  la compréhension des phénomènes de  fabrication  de la ville et fourni les indices préliminaires de la conception du projet de sa réhabilitation et mise en valeur.

Mots-clés


Morphologie urbaine ; Réhabilitation ; centre historique ; secteur sauvegardé ; projet urbain

Texte intégral :

PDF

Références


. PINON P., Lire et composer l’espace public. Pour le Ministère de l’Equipement, du Logement, des Transports et de la Ville, Direction de l’architecture, Service technique de l’urbanisme, Du STU., Paris, 1991, P. 53

SPIGAI V. et al., La stratification de la ville et du territoire. Techniques d’analyse et projets de valorisation. La configuration urbaine. Les structures de forme dans l’histoire du projet urbain. Publications de la post-graduation de l’école polytechnique d’architecture et d’urbanisme, Alger, 1999, P. 24.

COMMERÇON N., BRET B., Morphologie urbaine, Géographie, aménagement et architecture de la ville, (Géo carrefour ; Volume 79 - n° 3 / 2004. Patrimoine et aménagement urbain).

ALLAIN R., Morphologie urbaine ; Géographie, aménagement et architecture de la ville, Armand COLIN, coll. U., 2004, Pp. 16, 15,17, 28.

Masterplan de la médina de Constantine, Eléments pour la requalification, la réhabilitation et la valorisation de la médina de Constantine (projet de guide). Elaboration de l’université des études « Roma Tre ». Constatations faites sur terrain et corroborées par les rapports de la cellule de réhabilitation de la vieille ville de Constantine.

JORADP n°7 du 23 Janvier 1928 portant classement des gorges du Rhumel, terrain d’assiette de l’ancienne médina reconnue secteur sauvegardé, en tant que site naturel.

Article 6 du décret exécutif n°23-324, stipulant la participation à titre consultatif de personnes morales désirant être associées à l’élaboration du projet , sous l’autorité du Wali , des séances de concertation ont été organisées aux différentes étapes du projet avec les différents organismes , administrations, services publics et associations. Les suggestions retenues de ces séances sont analysées et formulées en des propositions d’aménagement et de façades.

CHOAY F.et MERLIN P., Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, Presses universitaires de France, Paris, 1988, P. 573.

Décret exécutif n° 05-208 du 26 Rabie Ethani 1426 correspondant au 4 juin 2005 portant création et délimitation du secteur sauvegardé de la vieille ville de Constantine.

ROSSI A., L’architecture de la ville (1966), L’équerre, Paris, 1981, P. 9.

BERSANI C., Quartiers anciens, Démarche de projet et intervention publique. Ministère de l’Equipement, des Transports et du Tourisme. Direction de l’architecture et de l’urbanisme. Villes et territoires, P. 3.

BORIE A. et DENIEUL F., Méthode d’analyse morphologique des tissus urbains traditionnels, Publications de l’UNESCO, CLT-84/WS/13, P. 3,49.

LYNCH K.,L’image de la cité, traduction de VENARD M.F. et VENARD J.L., DUNOD, 1999,P. 53.

COTE M., Constantine, cité antique et ville nouvelle, Média plus, Constantine, 2005, P.14.

PAGAND B. avance cette hypothèse dans son ouvrage : La médina de Constantine (Algérie). De la ville traditionnelle au centre de l’agglomération contemporaine, P. 169.

BOUDON F., Tissu urbain et architecture. L’analyse parcellaire comme base de l’histoire architecturale, dans Annales :Economies, sociétés, civilisations, n°4, 30e année, Juillet – Aout 1975, P.773.

AZAZZA H. Etat des connaissances du palais du Bey de Constantine, Mémoire de Magister en « Préservation des monuments et sites, Ecole polytechnique d’architecture, Alger, 2003, P. 19.

KRIER R., L’espace de la ville. Théorie et pratique. AAM., Pp. : 15,80.

BURECKHARDT T. L’art de l’Islam. Langage et signification, P 262-284.

PAVON MALDONADO B., cité par MISSOUM S, Alger à l’époque ottomane. La médina et la maison traditionnelle, INES., Alger, 2003, P. 71.

GOLVIN L., Palais et demeures d’Alger à la période ottomane, INAS., Alger, 2003, P.79.

GRANGAUD I., La Ville Imprenable. Une histoire sociale de Constantine au 18é siècle, Média-plus. Constantine, 2004, Pp.91-92.

CANIGGIA G., Lecture de Florence, une approche morphologique de la ville et du territoire. Institut supérieur d’architecture. Saint – Luc, Bruxelles. P.22.

DEVOISINS V., Expédition de Constantine, accompagnée de réflexions sur nos possessions d’Afrique, Roret Anselin, Paris, 1840. Cité par la bibliographie du Master plan, P .26.

MERCIER E., Constantine avant la conquête française, 1837, Constantine son passé son centenaire, Recueil des notices et mémoires de la société archéologique de Constantine, V LXIV, PP. 39-54.

RAYMOND A., Les caractéristiques d’une ville arabe « moyenne » au XVIII éme siècle : le cas de Constantine, ROMM, n°44, Pp.134-147.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri  Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.