REFERENTS IDENTITAIRES DANS LA VIEILLE VILLE DE CONSTANTINE : ORGANISATION SPATIALE, PRATIQUES SOCIALES ET CROYANCES DES INDIVIDUS

ISMAHANE BOULEMIA, FATIHA BENIDIR

Résumé


Les lieux de mémoire dans la ville jouent un rôle important dans la production de l’image mentale et symbolique de cette ville. À l’exemple des espaces publics de la vieille ville de Constantine, les dynamiques imposées à différentes époques de l’histoire ont non seulement configuré spatialement cette ville, mais aussi ont renié certaines valeurs de citadinité et ont engendré par la suite la perte des repères et référents identitaires de sa population.

Devant ces changements, les lieux de mémoire et d’exercice de la vie sociale des individus dans cette ville s’appauvrissent et risquent de perdre leur identité avec le temps, en raison de la perte de leur structure sociale ou spatiale initiale ou leur fonction originelle.

Dans cette étude, nous nous sommes attachées à chercher une explication à la dynamique de construction de l’identité urbaine, à travers les pratiques des usagers dans l’espace et leur recours à des référents matériels ou immatériels. Ainsi qu’une mise en lumière de ses spécificités aux yeux de ces usagers de l’espace. Cette recherche est basée sur des enquêtes sociologiques, et des analyses historiques, morphologiques, fonctionnelles et sémantiques de l’espace urbain.


Texte intégral :

PDF

Références


Douvreleur, 1931. « Constantine en 25 tableaux deux petits prologues et un brein d’histoire », Edition de la JEUNE ACADEMIE, Paris, p.95.

Ernest Mercier, 1878. « Constantine avant la conquête française1837, notice sur cette ville à l’époque du dernier bey », extrait du recueil des notices et mémoires de la société archéologique de Constantine, Vol.XIX, p.04-05.

Hamid Belagha , 06/03/2015. « Destructions en série de bâtisses séculaires menaces sur la médina de Constantine », journal EL WATAN.

Isabelle Grangaud, 1998. « La ville imprenable. Histoire sociale de Constantine au XVIIIème siècle », Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), p.499.

Koumba, 1992. In « Déracinement et transformation des référents sociaux », s.d. URL : http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2000.clement_c∂=18986 , (page consultée l’an 2013).

K. Wiche, Hundert Jahre, s.d. in « Kasba 64 study group » in living in the edge of the Sahara , s.d. Government Publishing Office, La Hague, p.227.

Laurent-Charles Féraud, 1868. « Kitab el Adouani, ou le Sahara de Constantine et de Tunis », Éditeur L. ARNOLET, s.l. p.208.

Mohammed Abd Essattar Othmane, Août 1988. « La ville islamique », le Conseil National de la Culture, des Arts et des Lettres, le Koweït, p.236.

Pierre Nora, s.d. « De l’histoire des France à l’histoire de France », in FORET Catherine, 2007. « Travail de mémoire et requalification urbaine », Les éditions de la DIV, s.l. p.41- 43.

Silvano, 1995, page 94), in « Déracinement et transformation des référents sociaux », s.d. URL : http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2000.clement_c∂=18986 , page consultée l’an 2013.

Thomas Stoll, Juillet 2010. « Mémoires et Villes : Pistes de réflexion / Outils de travail », KYRNEA INTERNATIONAL, p.24.

Xavier de Planhol, 1957. « Le monde islamique, essai de géographie religieuse ». in Saïd Mouline, 2004. « Tétouan portrait de la blanche colombe », Portrait architectural et urbain, Avril, Rabat, p.3. URL : http://marocpluriel.com/home/wp-content/uploads/2011/12/39-urb_portrait-de-tetouan.pdf, (page consulté l’an 2013).


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri  Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.