ADRAR, VILLE-OASIS: POUR UNE VILLE SAHARIENNE DURABLE

BENCHERIFMériama CHAOUCHE

Résumé


L'espace oasien, constitué essentiellement de la palmeraie- foggara et du ksar et en tant que résultat physique de l'organisation sociale typique de la société saharienne, demeure une richesse patrimoniale sûre du Sud algérien. Ces entités urbaines sahariennes, d'une grande qualité architecturale et urbanistique, et dont la valeur historique et culturelle est incontestée, ont traversé des siècles pour échouer, aujourd'hui, sur le rivage d'une croissance urbaine galopante. Il s'agit dans cet article, à travers l'étude de la ville d'Adrar, dont la particularité réside dans le double espace qui la forme, la ville et l'Oasis, de tenter de comprendre les mécanismes de fusion de ces deux entités pour former une "ville oasis" et appréhender le comportement d'un tissu urbain, ancien et récent, face au développement durable souciant des conditions d'intégration, de vie sociale, climatique, environnementale et surtout aux potentialités et contraintes du milieu désertique dont la fragilité est incontestable. Adrar ville-oasis doit organiser la gestion de son territoire, veiller à une utilisation économe et valorisante des ressources tout en favorisant la démocratie locale.


Mots-clés


Adrar ; Ksar, palmeraie ; foggara ; milieu saharien ; ville-oasis ; réhabilitation ; développement durable

Texte intégral :

PDF

Références


- Agence Nationale d’Aménagement du Territoire (ANAT), 2005

- Côte M., « L’Algérie, espace et société ». Ed. Masson/Armand Collin, Paris, 1996, 253p.

- Bailly A. S., « Les concepts de la géographie humaine ». Ed. Masson, Paris, 1999, 144p.

- Emelianoff C., «les villes durables : émergence de nouvelles temporalités dans les vieux espaces urbains » in écologie politique, N° 13, 1995, pp.37-56

- Architecture de Terre, Adrar, séminaire les 14, 15,16 et 17 décembre 1998.

- Bisson J., « Les foggaras du Sahara algérien, déclin ou renouveau ? », pp. 7-26, in D. Balland (sous la dir. de) : Les eaux cachées, études géographiques sur les galeries drainantes souterraines, Univ. de Paris-Sorbonne, 1992 145 p [7]- Perennes J-J., « Le devenir de l'agriculture saharienne, nature et enjeux de quelques projets récents de mise en valeur», pp. 253-265, in P.R. Baduel (sous la dir. de) Enjeux Sahariens, Editions du CNRS, Paris, 1984, 442 p.

- Capot-Rey R., "Problèmes des oasis algériennes". Alger, CNRS, 1944, 39 p.

- PNUD-UNESC: " Etude des ressources en eau du Sahara Septentrional". 1997

- Moguedet G., « Etude de la ressource en eau », in D. Dubost (sous la dir. de) Projet Oasis 2000, Rapport de mission, Angers, EDER, 1993.

- Cheylan J.-P. « Les oasis sahariennes à foggara. Mutations sociales sous fortes contraintes écologiques », Mappemonde, n0 90-4 (« Gestion de l'espace rural, des pratiques aux modèles »), Montpellier, Maison de la Géographie, GIP-Reclus, 1990.

- IRS : Institut de Recherches Sahariennes, Alger.

- Sidi Boumediene Rachid: "émergence du mouvement associatif en Algérie" in revue Réseau CLAM sept. (1995).

- Marouf N., « Lecture de l'espace oasien », Ed. Sindbad, 1980.

- Merlin P., et Al., « Energie, Environnement et urbanisme durable », collection Que-sais-je ?, Paris, 1996, 127p.

- Khelil A., (sous la dir.), Les villes du Sud dans la vision du développement durable. Alger, Ministère de l'Équipement et de l'Aménagement du Territoire, 1998, 249 p.

- Fathi H., « Construire avec le Peuple », Ed. Sindbad, 1970, Paris,


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri  Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.