Analyse métacognitive de l’enseignement de la compréhension de l’écrit en quatrième année moyenne

Zoubir Chabbia

Résumé


Le nouveau programme de français est élaboré selon une logique de compétences s’inscrivant dans une posture socioconstructiviste à perspective métacognitive. Les instructions officielles suggèrent le développement des compétences de compréhension et de production selon une optique réflexive-interactive. Cependant, nous ignorons comment les enseignants de français interviennent en classe pour favoriser le développement de la compétence de compréhension de l’écrit à travers la perspective métacognitive. Cette recherche nous permettrait de connaître leurs démarches et de répondre à notre problématique. Pour se faire, nous analysons, sous une optique métacognitive, le dispositif mis en place dans l’enseignement/apprentissage de la compréhension de l’écrit en quatrième année moyenne afin de mettre en évidence les interventions enseignantes susceptibles de solliciter la métacognition des apprenants.


Mots-clés


Métacognition; socioconstructivisme; compétence; compréhension de l’écrit; interventions enseignantes

Texte intégral :

PDF

Références


Barth, B. (2013). Élève chercheur, enseignant médiateur: Donner du sens au saviors, RETZ. p.29.

Hensler. H. ( 1992). Élaboration d’une conception de l’enseignement et de la formation des enseignants dans le domaine des stratégies d’apprentissage, Thèse de doctorat. Université de Montréal

Baker, L. (2008). Metacognitive development in reading: Contributors and consequences. In K. Mokhtari & R. Sheorey (Eds.), Reading strategies of first- and second-language learners: See how they read (pp. 25–42). Norwood, MA: Christopher-Gordon.

Boyer,C. (1993). L’enseignement explicite de la comprehension en lecture. GRAFICOR. p.67

Brown, A. L. (1987). Metacognition, executive control, self regulation and other more mysterious mechanisms. Dans F. E. Weinert et R. H. Kluwe (dir.), Metacognition, motivation and understanding (p. 65 -116). Hillsdale, N.J. : Lawrence Erlbaum.

Doly, A. M. (1997), Métacognition et médiation à l’école. In Meirieu, P. (dir.). La métacognition, une aide au travail des élèves. Paris : p.17-58

Doudin, P.-A, Martin, D et Albanese, O. (2001), Métacognition et éducation : Aspects transversaux et disciplinaires, Berne, Peter Lang.59-68

Efklides,A.(2009). The role of metacognitive experiences in the learning processus. Psicothema, 21(1), p.76-82

Flavell, J. H. (1985). Développement métacognitif. Dans J. Bideaud et M. Richelle (dir.), Psychologie développementale. Problèmes et réalités (p. 29-41). Bruxelles : Mardaga.

Giasson, J. (2000), La compréhension en lecture, De Boeck.p.15-17

Goonac’h,D, Fayol, M. (2003), Aider les élèves à comprendre : Du texte au multimédia, Hachette. p. 98.

Hebert, M. (2002). Co-élaboration du sens dans les cercles littéraires entre pairs en première secondaire : étude des relations entre les modalités de lecture et de collaboration, Thèse de doctorat. University Montréal

Lafortune, L. et St-Pierre, L (1996). L’affectivité et la métacognition dans la classe, Montréal, Les Éditions logiques.p.21-47

Lafortune, L. (1998). « Une approche métacognitive-constructiviste en mathématique », dans Lafortune, L ; Mongeau, P ; et Pallascio, R. (dir), Métacognition et compétences réflexives, Montréal, Les Éditions logiques. p.313-331

Lafortune, L, Jacob, S, Hébert, D. (2000), Pour guider la métacognition. Presse de l’université du Québec. p.7-19

Lafortune, L. (2012), Des stratégies réflexives-interactives pour le développement des compétences, Presses de l’Université du Québec, Canada.p.13-17

Lafortune, L et Daudelin, C. (2001), Accompagnement socioconstructiviste : Pour s’approprier une réforme en éducation, Presses de l’Université du Québec, Canada.p.29-33

Michel Grangeat. (1997), La métacognition, une aide au travail des élèves. ESF. p.95-129

Martin, D. et Doudin, P.-A. (1998). « Métacognition et formation des enseignants », dans Lafortune L ; Mongeau, P ; et Pallascio, R. (dir), Métacognition et compétences réflexives, Montréal, Les Éditions logiques.p.23-46

Martin, D, Doudin, P.-A et Albanese, O(1999). « Vers une psychologie métacognitive », dans Doudin, P.-A, Martin, D et Albanese, O (dir.), Métacognition et éducation, Berne, Peter Lang, p.3-29

Martin, D, Doudin, P.-A et Lafortune L. (2004). « Rôle et objet de la prise de conscience en éducation », dans Pallascio, R, Daniel, M.-F et Lafortune, L (dir), Pensée et réflexivité : Théories et pratiques, Presse de l’Université du Québec. p.37-51

Martin, D. (2013), Étude, dans une perspective métacognitive, des pratiques enseignantes déclarées favorisant le développement de la compréhension dans les apprentissages des élèves du secondaire, Thèse présentée comme exigence partielle du doctorat en éducation. Université du Québec à Montreal.p.177-178

Noël, B. (1994), La métacognition. De Boeck.

Noël, B., Romainville, M., Wolfs,J.L.(1995). La métacognition: facette et pertinence du concept en education, Revue française de pédagogie, 112, 47-56.

Portelance, L. (2002), Intégrer la métacognition dans l'ensemble de ses interventions pédagogiques, Vie pédagogique, No 122, févr.-mars 2002, p. 20-23.

Richer, J, Mongeau, P, Lafortune, L, Deaudelin, C, Doudin, P.-A. et Martin, D (2004), Outil d’évaluation de la métacognition : processus de validation et utilisation à des fins pédagogiques dans Pallascio, R, Daniel, M.-F et Lafortune, L (dir), Pensée et réflexivité : Théories et pratiques, Presse de l’université du Québec. p. 73-105

Romainville, M. (2007), Conscience, métacognition, apprentissage : le cas des compétences méthodologiques, sous la direction de Pons, F et Doudin, P.-A : Presses de l’Université du Québec. p.12-19

Sagnier, C. (2013), Métacognition et interactions en didactique des langues : Perspective sociocognitives, Peter Lang, Berlin.p.48-75

Tardif,J. (1992), Pour un enseignement stratégique. L’apport de la psychologie cognitive. Logiques.p.25-84

Vygotski. L . Pensée et langage, Édition Sociales, 1985.p.

Note :

(1) -Programme de français de quatrième année moyenne 2014

(2)- Codage : pour chaque transcription, nous codons la séance par un numéro et le nom de l’enseignant par une lettre.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Direction des Publications et de l'animation scientifique

Université des Frères Mentouri Constantine 1. Route Ain El-Bey. 25000. Algérie.